Mythologie sportive : La femme qui devient homme...


Bon nombre de mythes sont présents dans les salles de musculation ou autres lieux de pratiques sportives...

 

L'un qui affole le plus la gente féminine est le fait de "devenir un homme par la pratique de la musculation". Une idée récurrente, qui amène à une véritable phobie des plateaux de musculation ou autres concepts qui utilisent haltères et poids par les femmes...

 

Même si ce mythe est en recul, un article qui s'y attarde ne me semble pas superflu...

 

Une femme et un homme : "Des points communs différenciés"...

départ sprint

Mesdames, 

 

pour devenir homme, un seul acte suffit : aller voir votre médecin. Le fait de soulever un haltère ne vous amènera en aucun cas à vous transformer en homme...

 

Les différences entre les hommes et vous s’expliquent via le système endocrinien : c'est le système qui secrète les hormones et qui ont des conséquences diverses et variées sur le corps.  Même si il n'existe pas d'hormone exclusive à chacun des sexes, des distinguos sont à faire.

 

Le principal distinguo se fait notamment au niveau de la concentration des hormones sexuelles : Testostérone pour les hommes, couple œstrogène/progestérone pour les femmes.  Elles appartiennent à la grande famille des stéroïdes, qui ont notamment un pouvoir  anabolisant : ils favorisent la croissance ou création de tissu...

Des stéroides oui, mais aux conséquences différentes.

Voyons voir les effets de chaque hormone : 

 

OESTROGENE

Influence la distribution des cellules adipeuses sur le corps chez la femme.

Développement et maintien du sein.

Apport de lipides aux seins, hanches, cuisses.

Amélioration de la force et de la densité osseuses.

Aide à la croissance par accélération de la maturation osseuse et clôture des épiphyses.

Croissance de l'utérus.

Développement de l'endomètre jusqu'à l'épaisseur compatible avec la grossesse et aux règles.

Développement et maintien de l'épaisseur de la muqueuse et des sécrétions vaginales.

TESTOSTÉRONE

Accroissement de la taille des testicules et du pénis (puberté masculine) 

Pilosité générale

Accroissement de la masse musculaire

Intérêt envers la sexualité

Augmentation de la lipolyse

Apparition des zones érogènes (puberté masculine) 

Précurseur des oestrogènes


Comme vous pouvez le voir, les différences sont notables : la testostérone favorise la masse fortement la masse musculaire et favorise la consommation de la lipolyse. Au contraire, les œstrogènes favorisent le stockage des lipides et peu favorable au développement de la masse musculaire: Il est donc NORMALE que le taux de masse grasse chez la femme soit plus élevé.

Egalement, la testostérone est un précurseur des œstrogènes... Pour son équilibre hormonale, il est important que le taux de testostérone chez la femme soit conversé et bon. 

 

Au vu des concentrations que vous possédez de testostérone mesdames, il est impossible que vous développez une masse musculaire aussi importante qu'un homme (à niveau d'activité physique égale et sans dopage). Donc arrêtez avec votre argument de "je ne veux pas ressembler à un homme", vous ne ressemblerez jamais à ca!

Pourquoi faire de la musculation, quand on est femme?

De ce constat, pourquoi faire de la musculation (ou de l'activité physique) pour une femme? 

Pour,entre autre, stimuler la sécrétion de testostérone. Elle vous sera favorable en tout point, notamment les deux suivants :

  1. Elle est favorable à la création de masse musculaire : même si ce développement sera moins important que les hommes, à terme, elle permettra d'avoir une meilleure santé et capacité à résister au vieillissement. Ainsi vous augmentez votre métabolisme basal : vous brûler de la calorie, sans rien faire ;)
  2. Rappelez vous : Testostérone = précurseur de l’œstrogène (plus exactement de l'oestradiol). Si votre taux de testostérone est régulièrement stimulé, alors la capacité à produire vos hormones féminines sera conservée. A terme, on peut alors lutter contre le risque d'ostéoporose, maladie très féminine. Egalement, contre le cancer du seins ou certains effets délétère de la ménopause.

Sortez des a priori, et faites vous une raison : la musculation (bien pratiquée et encadrée) sera sans aucun doute une plus value pour votre santé. Alors, allez pousser!



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Delhomme (mercredi, 19 avril 2017 14:48)

    Bon article. Mais sans 2-3 fautes d'orthographe ça sera mieux. �


Vous aimez? Partagez!




Suivez moi sur Google +!



Samuel Johnson : "Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres."


Dumortier Benjamin, Préparateur physique et coach sportif

Intervention en salle de sport, à domicile, en extérieur, en entreprise et à distance.

contact@preparationphysique-coachingsportif.fr

06.24.47.76.19