La performance sportive de haut niveau est quantique!  (Partie 1)


La performance sportive de haut niveau est quantique ! Du moins, faire une analogie entre ces mondes est possible. Par simplification, nous pouvons dresser des parallèles entre 2 modèles pas si différent que ça.

Durant cet article, il se peut que j'exagère certaine chose. L'image qu'on peut dresser via cette analogie, permettra de relativiser certains résultats et de mieux appréhender la performance sportive. 

Qui dit mécanique quantique?

départ sprint

 La mécanique quantique est "la branche de la physique qui a pour objet d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique" (Source Wikipédia).

En gros, elle s'intéresse à l'infiniment petit et les règles qui régissent ce monde-ci. Cette mécanique a su expliquer de quoi était composé les atomes, le comportement, l'interaction et la nature des particules dites "élémentaires". 

Egalement, un certain nombre de paradoxes ont été érigés, que nous pourrons reprendre plus tard.

Probabiliste avant tout...

La mécanique quantique est une théorie basée notamment sur les probabilités. Mais pas les probabilités classiques : ce n'est pas la  probabilité additionnable deux façons différentes incompatibles l'une avec l'autre. En mécanique quantique, "la probabilité d'un événement est liée à une amplitude de probabilité susceptible d'interférer, y compris de façon destructive". C'est cette amplitude de probabilité qui nous intéresse : l'interférence des différents paramètres de la performance va influencer l'émergence de la performance en elle-même. Ici, ce n'est pas la probabilité de victoire ou de défaite qui est intéressante de prendre en compte, elle simplifie trop la performance sportive, mais les différents éléments qui composent la probabilité de l'émergence de la forme de la future performance.

L'émergence de celle-ci dépend de l'influence de nombreux facteurs : qualité des entraînements, qualité de l'encadrement, qualité de vie, ressources mentales, la météo (si en extérieur), le niveau/la qualité des adversaires, accompagnement du club/de la fédération, qualité des installations, du lieu de compétitions etc. Cette interférence de profitabilités de ces différents "quanta" ne permette pas de prédire précisément la forme de la performance future.

Avec ce probabilisme, il faudra donc travailler les différents paramètres pour envisager plusieurs scénarii afin d'anticiper la future forme de la performance sportive. Même si il est difficile d’anticiper cette performance, le fait de faire ce travail permet d’interférer dans le but d’augmenter les chances d'obtenir la forme de performance voulue.

Le sportif de haut niveau est un trou noir !

Qu'est un trou noir ? C'est un point particulier de l'espace, dit "singularité gravitationnelle", difficilement observable et dont la matière ne peut pas s’échapper. Selon la physique quantique, un trou noir est susceptible de s'évaporer par l'émission d'un rayonnement de corps noir appelé "rayonnement de Hawking".

L'observation de cet astre se fait de manière indirecte, les scientifiques sont capables de décrire l'influence sur l'environnement immédiat de la structure. Actuellement, nous sommes incapables de décrire ce qui se passe à l’intérieur d'un trou noir.

 

Le sportif de haut niveau peut être l'équivalent d'un trou noir! Il est une singularité dans l'ordre humain. Ils sont capables de grandes performances, difficilement réalisables pour le quidam. Son observation et sa compréhension sont difficilement interprétables, surtout que chaque athlète est singulier!

Les grandes charges d’entraînements qu'ils absorbent, peuvent être l'équivalent de la matière absorbée par les trous noirs. Les effets de la charge absorbée par l'athlète sont difficilement quantifiables de manière directe, et ainsi savoir quel est le type de la charge qui influe le mieux sur la performance sportive. Les marqueurs de performance (comme par exemple le squat jump, les tests de force etc.) sont donc des mesures indirectes de la mesure sportive. Même si des modèles émergent pour anticiper les effets de la charge, nous sommes bien loin de la prédiction "parfaite". Ce sont pour l'instant des outils d'aide à la décision, qui sont réellement utiles.

Le "rayonnement de Hawking" serait ici l'équivalent de la performance sportive. Contrairement à la théorie quantique, elle émerge obligatoirement. Si le sportif est incapable de faire la performance demandée, il ne pourra pas être jugé (tout simplement).

 

Dans un prochain article, nous essayerons de poursuivre ce travail d'équivalence entre théorie quantique et performance sportive.

 



Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Nico (jeudi, 15 décembre 2016 15:45)

    Slt
    Article sympa à lire fallait oser faire l'analogie SHN trou noir ;)


Vous aimez? Partagez!




Suivez moi sur Google +!



Samuel Johnson : "Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres."


Dumortier Benjamin, Préparateur physique et coach sportif

Intervention en salle de sport, à domicile, en extérieur, en entreprise et à distance.

contact@preparationphysique-coachingsportif.fr

06.24.47.76.19