Le sport : Cette drogue qui nous fait du bien!



Contribution de Clément Sirieix :

27 ans, Licencié STAPS,

Préparateur physique (PP) et Mental (PM) dans l'Ain (01).

Ceinture noire,  a été entraîneur jujitsu pour le CSU (centre sportif universitaire) de Grenoble, 4 ans pp/ coach en salle, intervenu dans différents sports tels que le foot, le hockey et le golf (en PP), et en taekwendo (en PM).


Quand vous pensez drogues, vous pensez aspects négatifs. A vrai dire, certaines pratiques sont comme des drogues avec des aspects positifs… 

Et oui, l’activité physique provoque  la sécrétion d’hormones, et impactera le corps et notre mental de manière positive.


L’endorphine, l’ingrédient indispensable à notre bien être : 

départ sprint

L’endorphine, l’hormone dite « du bonheur », est une des hormones notamment libérées durant  votre sport : C’est grâce à elle que nous ressentons une sensation de bien être après une séance de sport.  Sa concentration est 5 fois plus élevée qu’à la normale.

Elle réduit ainsi l’anxiété, le stress, l’angoisse et de lutter contre les petits coups de blues du quotidien.

Elle peut être considérée comme « un médicament naturel » par son rôle antalgique en limitant des douleurs d'origine musculaire ou tendineuse durant l’activité physique.

Sérotonine et dopamine, un cocktail bonifiant : 

La sérotonine agit sur l’humeur et inversement : l’humeur agit sur le taux de sérotonine et cette dernière agit directement sur l’humeur. La pratique physique quotidienne permet alors de mieux vivre les petits tracas qu’on peut rencontrer grâce à la sécrétion de celle-ci

 

Quant à la dopamine, hormone de la récompense, elle permet de lutter contre la fatigue, améliorant notre productivité quotidienne. Nous sommes  dès lors plus motivés pour entreprendre des projets et aller de l’avant.

Ces deux hormones nous rendent alors dépendant à l’activité physique.

Beaucoup d’autres hormones sont également sécrétées lors d’une activité physique, mais les 3 précédemment citées sont les principales.

  Image externe et image interne : une réciprocité !

La pratique physique  joue un rôle déterminant sur notre image de soi  et  sur notre estime de soi : le premier est ce que nous percevons de nous même, alors que le second correspond au degré de la valeur qu’on s’attribue en tant qu’individu. L’estime de soi est une dimension  relativement stable et durable dans le temps qui influe directement notre confiance en soi.

 De plus, lors d'une pratique physique, nous nous fixons des objectifs à court, moyen ou long terme qui permettent d’améliorer notre motivation quotidienne.

L’amélioration de la confiance en soi et de la motivation (ce qui ne se voit pas) vont avoir un impact direct sur notre concentration et notre communication (ce qui se voit).

 

La pratique physique joue un rôle prédominant dans notre vie grâce à différents biais résultants de celle-ci. L’augmentation des sécrétions hormonales et l’amélioration de notre confiance impactent notre quotidien et nos réactions face à un problème. Alors n’hésitez plus consommer le sport sans modération ! 



Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez? Partagez!




Suivez moi sur Google +!

Google+


Samuel Johnson : "Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres."


Dumortier Benjamin, Préparateur physique et coach sportif

Intervention en salle de sport, à domicile, en extérieur, en entreprise et à distance.

contact@preparationphysique-coachingsportif.fr

06.24.47.76.19