Force athlétique vs Haltérophilie : Un choix cornélien?


L'haltérophilie et la force athlétique sont des éléments indispensables de la préparation physiques.  Leurs pratiques sont inhérentes à la performance, à la prévention des blessures, et chez certains sportifs, à l'amélioration des capacités mentales (morale, confiance en soi etc.). 

Si leurs finalités est la même (augmentation de la performance), elles ne servent pas à développer les mêmes facteurs.

Force Athlétique : Squat, Dévéloppé couché, Soulevé de Terre, mais pas que!

départ sprint

La force athlétique est comme vous le savez, composé de 3 mouvements : Squat, Soulevé de terre et développé couché. Mais il y faut y ajouter, à mes yeux , les tractions (prise en pronation). 

La connaissance des maximaux de ces 4 mouvements vous permettront d'obtenir un rapide bilan de votre sportif : force maximale, ratio de force, force relative au poids de corps... Une mine d'or en terme d'informations pour orienter votre entrainement. N'hésitez pas à approfondir ceci en lisant "Les tests de terrain", chez Editions 4Trainer, où A.Broussal et O. Bolliet, avec leurs tests d'équilibres fonctionnelles.

 

Les 3 mouvements de force athlétique (et les exercices dérivés) et la traction ont pour principales utilités, à mon sens, de développer la force maximale & la force vitesse. 

L'Haltérophile : La puissance avant tout!

quadrupédie en foret

Les deux mouvements olympiques (Arraché et Épaulé-jetée) sont les rois du développement de la puissance, facteur indispensable à la performance. 

Il peut sembler inopportun  de ne pas pratiquer l'haltérophilie a son sportif, mais la maîtrise de ces mouvements n'est pas chose aisée. La contrainte imposée au corps nécessite une technique irréprochable.

Il faut donc amener progressivement l'athlète, surtout si il n'a jamais pratiquer. 

Cependant, les exercices dits "semi-techniques" paraissent une alternative intéressante, voir incontournable. Le livre "l'halérophilie au service de la préparation physique et la performance sportive" d'O.Maurelli, de B.Parietti et M.Vouillot est incontournable. 

Alors, y-t-il un choix cornélien?

Au premier abord, les 2 disciplines semblent être indissociables. En effet, pour développer votre courbe force/vitesse "dans le bon sens", et développer votre puissance, il faut combiner les deux. 

Le choix que vous devez faire sera alors en fonction du sportif que vous allez avoir devant vous. Voici quelques exemples :

  • Jeune sportif (inf. à 16 ans): Introduction des différents mouvements avec charges nulles ou légères : l’éducation est la priorité,
  • Sportif Jeune adultes (16- 20 ans) : Si il n'a pas reçu d'éducation, le temps de l'éducation posturale n'est pas encore révolue, mais j'aurais une préférence pour les mouvements de force athlétique qui amèneront à une meilleure maîtrise de l'haltérophilie. On introduira progressivement l'haltérophilie, via les mouvements semi-techniques.
  • Sportif adulte n'ayant jamais fait de travail de force : Priorité à la force athlétique, qui permettra d'obtenir un gain de performance, sans "perte de temps". Nous pourrons introduire l'haltérophilie, quand le niveau de force et de posture est correcte, également via les semi-techniques. 

L'utilisation de ces techniques de développement sont complémentaires, et dépendent en très grande partie du public qu'on a devant soit.




Vous aimez? Partagez!




Suivez moi sur Google +!

Google+


Samuel Johnson : "Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes œuvres."


Dumortier Benjamin, Préparateur physique et coach sportif

Intervention en salle de sport, à domicile, en extérieur, en entreprise et à distance.

contact@preparationphysique-coachingsportif.fr

06.24.47.76.19